Zarkaoui recherche des alliés parmi les sunnites en Irak

LONDRES - L'activiste Abou Moussab al Zarkaoui, en bonne forme, chercherait dans l'opposition sunnite de nouveaux alliés contre les Américains en Irak, rapporte le Sunday Times. Ces informations de 3e main, transmises par un intermédiaire, contiennent des précisions rares.Le journal dominical britannique cite le chef d'un groupe de résistants sunnites disant avoir récemment cotoyé Zarkaoui. Selon lui, l'activiste jordanien porte constamment une ceinture d'explosifs, même lorsqu'il dort, écrit le journal dominical britannique."Il m'a dit: 'Je préfère me faire sauter et mourir en martyr - et tuer quelques Américains au passage - plutôt que de me laisser humilier par eux", raconte le cheikh Abou Omar al Ansari, chef du Djaïch al Taïfa al Mansoura (Armée de la secte victorieuse).La tête de Zarkaoui, soupçonné d'être lié à plusieurs décapitations filmées d'otages étrangers en Irak, est mise à prix pour 25 millions de dollars. La même récompense est promise pour l'assassinat ou la capture du chef d'Al Qaïda Oussama ben Laden.Même si l'article du Sunday Times se base sur des informations de troisième main, puisqu'elles ont été transmises au journal britannique par un intermédiaire, il contient des précisions rares. Il explique qu'Ansari est resté deux jours avec Zarkaoui pour une réunion visant à négocier une coopération entre Al Qaïda et les groupes d'opposition en Irak.Zarkaoui, chef présumé d'Al Qaïda en Irak, a non seulement aidé ses invités à faire leurs ablutions avant la prière et a passé cinq heures par jour à étudier la Coran. Il leur a également servi de l'eau - un rôle habituellement considéré comme servile, poursuit le journal britannique.Des plats de riz, de poulet et de ragoût de viande ont été présentés aux chefs assis par terre sur des tapis de laine, ajoute le Sunday Times, décrivant des scènes au cours desquelles Zarkaoui aurait pleuré en priant. Selon le journal, Zarkaoui est resté en retrait pendant la réunion."Il n'a pas dominé la réunion et a refusé d'imposer ses opinions", déclare Ansari. Zarkaoui, âgé de 39 ans, a dit aux aînés: "Je suis plus jeune que vous et ai moins de connaissances et de prestige".Des responsables américains avaient déclaré que Zarkaoui aurait perdu une jambe. Mais Ansari décrit un Zarkaoui marchant "avec confiance et équilibre" sur ses deux jambes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.