Virginia Tech: une fausse piste aurait retardé la police

SéOUL - La police a peut-être suivi une première fausse piste sur le campus de l'université de Virginia Tech. Cela pourrait expliquer le délai de plus de deux heures qui a permis au tireur de continuer son carnage après de premiers tirs, selon les médias américains.Cherchant à recomposer l'itinéraire suivi lundi par Cho Seung-Hui, 23 ans, les enquêteurs ont dit avoir peut-être initialement été à la poursuite d'un jeune homme qui n'était pas le bon. Pendant le délai de plus de deux heures qui se sont écoulées entre les premiers tirs, où une étudiante et un étudiant ont été tués, et la seconde série de tirs, qui ont fait 30 morts, les policiers se sont lancés à la poursuite du petit ami de la première étudiante tuée, écrit le "New York Times", en citant la police.La camarade de chambre de cette première victime "a dit à la police que Karl D. Thornhill (son petit ami), qui étudie à la Radford University voisine, avait des fusils chez lui en ville", précise le journal, citant une déclaration sous serment."Mais alors qu'ils interrogeaient M. Thornhill, des informations leur sont parvenues sur un massacre à grande échelle à Norris Hall", un autre batiment du campus, ajoute le journal.Ce délai a amplement permis à Cho de retourner dans sa chambre, prendre des armes et d'autres munitions et d'aller dans le bâtiment de Norris Hall. Là il a bloqué les portes de l'intérieur avec des chaînes avant de faire feu dans des classes sur une trentaine d'étudiants puis retourner son arme contre lui. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.