Violences urbaines en France: 411 condamnations à de la prison

PARIS - Depuis trois semaines, 411 personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour avoir participé aux violences urbaines en France. Plus de 550 mineurs ont été déférés en justice. Selon la police, la situation est à nouveau normale partout dans le pays. Au total, 655 personnes ont été écrouées, dont 115 mineurs. Ce chiffre regroupe les personnes condamnées à de l'emprisonnement ferme et celles placées sous mandat de dépôt en attente de leur jugement. La police a annoncé jeudi un "retour à une situation normale" partout en France, après trois semaines de violences sans précédent dans les banlieues. Dans le même temps, le parlement a prolongé pour trois semaines l'état d'urgence décrété début novembre par le gouvernement. Ces violences, qui ont secoué les quartiers deshérités à forte population immigrés, ont profondément remis en cause le modèle français d'intégration. Dans ce contexte, le président de la République Jacques Chirac a pourtant estimé qu'on "peut réussir" dans les cités "à condition de le vouloir". Il a reçu à l'Elysée les onze lauréats du concours "Talents des cités" qui récompense des créateurs d'entreprises ou d'associations dans les banlieues. Par cette première rencontre depuis la création de l'opération en 2002, l'Elysée tenait à mettre en valeur "les jeunes qui essaient de s'en sortir dans leurs quartiers" et de valoriser l'image des banlieues, ternie par les incidents. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.