UE/Constitution: la Pologne campe sur ses positions à Luxembourg

La Pologne a maintenu dimanche sa revendication d'un changement du système de calcul des votes au sein de l'UE. C'est l'un des principaux obstacles à un accord au sommet européen de jeudi et vendredi sur un nouveau traité remplaçant la Constitution."Nous avons maintenu notre position", a indiqué après une réunion spéciale à Luxembourg des ministres européens des Affaires étrangères la ministre polonaise Anna Fotyga."Nous ne pouvons pas accepter le système de double majorité tel qu'inscrit dans la Constitution", que la présidence allemande refuse de réexaminer dans le cadre de la négociation du nouveau traité, a-t-elle ajouté.Le ministre français Bernard Kouchner a estimé pour sa part que la Pologne avait fait preuve de "ténacité" et que les discussions devaient se poursuivre d'ici au sommet. Il a cependant qualifié la réunion de dimanche soir de "séance nécessaire".Le ministre suédois Carl Bildt a indiqué pour sa part qu'il "n'avait rien entendu de nouveau de la part de la Pologne. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait quoi que ce soit de nouveau".A part la Pologne, le ministre luxembourgeois Jean Asselborn a souligné que le Royaume-Uni continuait à refuser de rendre la Charte des droits fondamentaux juridiquement contraignante dans le nouveau traité, un point essentiel pour son pays et la plupart des 18 ayant ratifié la Constitution."Le signal d'aller de l'avant doit venir de la Grande-Bretagne", a-t-il estimé. "Si du Royaume-Uni il y a un message d'aller de l'avant et d'aider à trouver une solution palpable, tous les pays qui trainent et cherchent des problèmes, leurs arguments vont tomber. Alors que maintenant ils peuvent se cacher derrière la Grande-Bretagne", a-t-il souligné. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.