Tony Blair va appeler Damas et Téhéran à s'impliquer sur l'Irak

LONDRES - Le premier ministre britannique Tony Blair va appeler lundi à une plus grande implication de la Syrie et de l'Iran pour assurer la paix en Irak et au Proche-Orient. Damas s'est déjà dit prêt à engager un "dialogue" avec les Etats-Unis.M. Blair doit prononcer ce lundi un discours en l'honneur du Lord maire de Londres à la City. Selon ses services, il compte à cette occasion mettre en avant sa volonté de collaborer avec la Syrie et l'Iran dans le dossier irakien, une idée jusqu'ici rejetée par le président américain George W. Bush.Le premier ministre britannique devrait également évoquer "les conséquences auxquelles (Damas et Téhéran pourraient faire face) s'ils ne le faisaient pas". Les deux pays sont accusés de soutenir l'insurrection en Irak.Interrogé en marge d'une rencontre des chefs de la diplomatie arabe au Caire, le ministre syrien des affaires étrangères Walid Mouallem a affirmé que son pays était prêt à engager un "dialogue" avec les Etats-unis pour "parvenir à la stabilité en Irak et dans la région".De son côté, George W. Bush doit rencontrer lundi le Groupe d'étude sur l'Irak, une commission bipartisane dirigée par l'ancien secrétaire d'Etat James Baker et l'ancien parlementaire démocrate Lee Hamilton. Plusieurs membres de ce groupe, chargé de réfléchir à des stratégies alternatives en Irak, ont également évoqué une collaboration avec Damas et Téhéran.M. Blair s'adressera mardi au Groupe d'étude sur l'Irak par vidéoconférence. Durant son discours de lundi, il devrait également défendre l'alignement du Royaume-Uni sur les Etats-Unis en matiète de politique étrangère, une position fortement controversée. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.