Téhéran n'a pas respecté l'ultimatum de l'ONU, selon l'AIEA

BERLIN - L'Iran ne s'est pas plié à l'ultimatum que lui a adressé en décembre le Conseil de sécurité de l'ONU afin qu'il suspende d'ici au 21 février ses activités d'enrichissement d'uranium, a estimé l'AIEA. Téhéran s'expose ainsi à de nouvelles sanctions.Le rapport très attendu de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) constate que l'Iran a ignoré les exigences de la communauté internationale et n'a pas suspendu l'enrichissement d'uranium. Ce document publié à Vienne doit être transmis au conseil des gouverneurs de l'Agence, qui compte 35 Etats membres, et au Conseil de sécurité de l'ONU.Selon ce rapport, dont l'AFP a obtenu une copie, Téhéran a également refusé de coopérer sur des points cruciaux comme la remise d'un document de quinze pages en possession de Téhéran, servant de plan de base à la fabrication de bombes atomiques.Selon ce document qui se base sur des informations disponibles au 17 février, l'Iran procède à l'enrichissement d'uranium dans un centre pilote à Natanz. Téhéran a en outre installé quatre cascades de 164 centrifugeuses, les machines permettant de produire du combustible nucléaire, dans un grand centre souterrain.Après la publication de ce rapport, les Etats-Unis se sont dits déçus de l'attitude iranienne. "Nous venons de recevoir le rapport, nous sommes déçus que l'Iran ne se soit pas conformé à la résolution 1737", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche.La France souhaite l'adoption d'une nouvelle résolution de l'ONU pour "continuer les sanctions" à l'encontre de l'Iran, a déclaré pour sa part le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.