Protection du loup: demande suisse refusée à Strasbourg

BERNE - Le loup reste "strictement protégé" au plan international. La Suisse, qui demandait de déclasser le niveau de protection de cet animal, a été déboutée par le Comité permanent de la Convention de Berne.La Suisse souhaitait déclasser le niveau de protection du loup de la catégorie des "espèces de faune strictement protégées" à celle des "espèces de faune protégées". Réuni à Strasbourg, le Comité permanent de la Convention n'a pas donné suite à la demande helvétique, a indiqué Brigit Wyss, de Pro Natura, présente à Strasbourg.Dans un communiqué, l'organisation se réjouit de cette décision. "Pro Natura attend à l'avenir de la Confédération nettement plus de fermeté concernant la protection des espèces menacées (...) Les loups sont non seulement délibérément éliminés en Valais avec la bénédiction des autorités, mais notre pays souhaitait même que le loup soit à nouveau pourchassé en Europe", écrit Pro Natura.Interrogé sur la radio alémanique DRS, Reinhard Schnidrig, de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a estimé que la décision de Strasbourg ne changeait rien à la pratique actuelle. La demande suisse visait "à obtenir la marge de manoeuvre la plus grande possible en ce qui concerne la politique à l'égard le loup", a-t-il déclaré.La demande suisse de déclassement était intervenue à la suite de l'échec de la motion parlementaire visant à cesser de protéger le loup, déposée par le conseiller aux Etats Theo Maissen (PDC/GR) en 2003.Le Conseil national avait proposé au Conseil fédéral, dans un postulat moins contraignant, de tirer parti de la marge de manoeuvre laissée par la Convention de Berne, ce qui avait débouché sur le dépôt d'une demande en septembre 2004. Le comité de la Convention avait ajourné sa décision pendant deux ans pour approfondir la question.La Convention, qui protège la faune et la flore, a été élaborée dans les années 1970. Le loup avait alors disparu ou était menacé d'extinction en Europe. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.