Proche-Orient: violents combats meutriers au sud du Liban

BEYROUTH - Au 9e jour de l'offensive israélienne, de violents combats ont opposé le Hezbollah à l'armée israélienne dans le sud du Liban. Ces affrontement ont fait quatre morts et huit blessés dans les rangs israéliens, alors que deux militants chiites ont péri.L'aviation israélienne a de son côté poursuivi ses raids, blessant deux civils dans l'est du Liban. Avant l'aube, elle avait en outre écrasé sous 23 tonnes de bombes une banlieue sud de Beyrouth où elle pensait avoir localisé le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Mais le mouvement chiite a démenti qu'un seul de ses leaders ait été tué.Dans ce contexte, le président libanais Emile Lahoud et son premier ministre Fouad Siniora ont appelé à un cessez-le-feu. Le premier a accusé Israël de perpétrer un "massacre" et le second de mener son pays "en enfer". M. Siniora a aussi appelé le monde à aider son pays à désarmer le Hezbollah, devenu "un Etat dans l'Etat".S'exprimant devant le Conseil de sécurité, le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a pour sa part présenté les éléments d'un plan visant à résoudre la crise. Le texte comprend un cessez-le-feu et la remise des soldats israéliens capturés par le Hezbollah aux "autorités légitimes libanaises". Il prévoit aussi le déploiement d'une force de maintien de la paix au sud du Liban.Le secrétaire général a par ailleurs condamné "l'usage excessif de la force" par Israël et accusé le Hezbollah d'avoir provoqué la crise actuelle. Il a appelé à une conférence internationale visant à établir un calendrier pour l'application des résolutions des Nations unies, notamment le désarmement du Hezbollah.Le chef d'état-major israélien Dan Haloutz a lui averti que la campagne militaire "pourrait durer longtemps". Quant au ministre de la défense Amir Peretz, il n'a pas exclu le lancement d'une opération terrestre de grande envergure au Liban "si nécessaire".Enfin, le premier ministre israélien Ehud Olmert a donné son accord pour favoriser la création d'un "corridor humanitaire" entre le Liban et Chypre, permettant l'évacuation vers Chypre de ceux qui veulent fuir les combats. Il a aussi autorisé l'entrée de l'aide humanitaire au Liban. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.