Proche-Orient: l'UE veut forcer le Hamas à transiger

BRUXELLES - La Commission européenne a annoncé être prête à couper le robinet des aides directes au gouvernement palestinien dirigé par le Hamas. Elle augmente ainsi la pression sur le mouvement radical islamiste, qui a immédiatement dénoncé un "chantage"."Pour l'instant, il n'y a aucun paiement effectué à ou via l'Autorité palestinienne", a indiqué Emma Udwin, porte-parole de la commissaire européenne aux relations extérieures. Elle a laissé aux ministres des affaires étrangères de l'Union européenne (UE), lundi au Luxembourg, le soin de prendre une décision formelle sur cette suspension.En Suisse, le chef de la Direction du développement et de la coopération (DDC) Walter Fust a estimé que la décision de Bruxelles était "compréhensible". Il a précisé que Berne ne s'alignerait pas sur l'UE, travaillant essentiellement avec l'ONU et des ONG.Israël s'est aussitôt félicité de l'annonce européenne, alors que le gouvernement palestinien du Hamas a dénoncé une "sanction collective" contre le peuple palestinien.L'UE est le principal soutien financier des Palestiniens avec 500 millions d'euros versés chaque année. La moitié environ est gérée directement par Bruxelles, le reste venant des Etats membres. L'aide humanitaire - 52% de l'aide européenne - qui ne transite pas par l'Autorité palestinienne (AP) n'est pas concernée par la suspension.Les Etats-Unis, comme le Canada, ont déjà annoncé la suspension de leur aide directe au gouvernement palestinien, dont les finances sont au plus mal.Depuis la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes de janvier, l'UE menace d'interrompre une partie de son assistance faute de voir le Hamas renoncer à la violence, reconnaître l'existence d'Israël, ainsi que les accords israélo-palestiniens précédents.Sur le terrain, les Palestiniens ont intensifié ces derniers jours les tirs de roquettes vers Israël. Tsahal s'avère incapable de les arrêter en dépit de ses bombardements et de raids de plus en plus musclés sur la bande de Gaza.Selon une source gouvernementale israélienne, le Hamas a proposé dans ce contexte à Israël une trêve officieuse, chacune des parties s'engageant à respecter le calme.L'Etat hébreu a rejeté cette offre, arguant qu'il s'agissait d'une manoeuvre destinée à permettre au Hamas de se renforcer en attendant une confrontation future. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.