Proche-Orient: le cessez-le-feu est respecté au Liban

BEYROUTH - Le cessez-le-feu entré en vigueur ce matin entre Israël et le Hezbollah est respecté en dehors d'incidents localisés, a affirmé le ministre israélien de la Défense. Des contacts ont été pris avec la FINUL pour le transfert du contrôle au Sud-Liban.Après une nouvelle nuit de bombardements sur le Liban, Israël a annoncé la fin de ses opérations militaires offensives à 08H00 (07H00 suisses), prévue par la résolution 1701 de l'ONU. Alors que des forces israéliennes, en nombre limité, ont commencé à se retirer, les familles libanaises qui avaient fui ont commencé par milliers à rentrer chez elles.Aux abords de la ville de Saïda, porte d'entrée au Liban sud, de gigantesques bouchons, de plusieurs centaines de voitures, se sont formés, paralysant la route du sud.A Tyr, la ville portuaire coupée du reste du pays depuis une semaine, bombardée encore aux dernières heures du conflit, les réfugiés sortaient lundi de leurs abris, sales, épuisés, prêts eux aussi à se précipiter pour retrouver leurs villages.Dans l'est du pays aussi, des centaines de voitures venues de Syrie franchissaient la frontière avec le Liban, s'engageant sur la route trouée de cratères.L'arrêt des combats est la première étape de l'application de la résolution, qui prévoit aussi un retrait de l'armée israélienne du Liban sud concomitant au déploiement de 15'000 soldats libanais, appuyés par la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), avec des effectifs portés de 2000 à 15'000 hommes et un mandat renforcé.Les combattants du Hezbollah ont de leur côté proclamé la victoire, en distribuant des posters dans la banlieue chiite de Beyrouth, intitulés "Divine victoire", sous un portrait de leur chef Hassan Nasrallah.Seuls des incidents isolés ont été signalés lundi, dont la mort de deux combattants du Hezbollah tués au Liban sud, selon des sources militaires israéliennes.La guerre a fait depuis le 12 juillet environ 1200 morts et 3700 blessés au Liban, déplacé plus de 900000 personnes, le quart de sa population, et infligé d'énormes destructions, évaluées à 6 milliards de dollars.En Israël, entre 300'000 et 500'000 personnes ont été déplacées, une quarantaine de civils ont été tués, et 119 soldats sont morts en action. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.