Proche-Orient: la conférence pour une force internationale au Liban

ROME - La conférence internationale pour le Liban réunie à Rome a exprimé son soutien au déploiement d'une force internationale sous le mandat de l'ONU. Elle n'a pas précisé quels pays participeront à cette force ni sous quelle forme.Le premier ministre libanais Fouad Siniora a demandé à la Conférence l'extension du rôle de la Force d'Interposition des Nations Unies au Liban (FINUL). Il a souhaité que le nombre, l'équipement, le mandat et le périmètre d'action soient immédiatement augmentés.Au cours d'une conférence de presse qui a suivi la Conférence, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a déclaré que des discussions multilatérales sur l'établissement de cette force auraient lieu "au cours des prochains jours".Les participants se sont également engagés à travailler urgemment à un cessez-le-feu. La déclaration finale lue à Rome par le ministre italien des affaires étrangères Massimo d'Alema précise que le cessez-le-feu devrait être "durable, permanent et complet".Le texte appelle Israël à exercer "la plus grande retenue" dans ses actions sur le terrain et se félicite de l'accord de l'Etat hébreu pour la création de corridors humanitaires et l'autorisation de vols humanitaires vers le Liban.Les pays s'engagent également dans cette déclaration à aider le gouvernement libanais a faire face à la situation et à acheminer une aide humanitaire immédiate.Le secrétaire-général des Nations unies Kofi Annan a lui renouvelé son appel à un "cessez-le feu immédiat" devant la Conférence internationale sur le Liban. Il a parlé d'une "grave crise humanitaire"."Une cessation temporaire des hostilités permettrait de profiter des quelques jours et heures cruciales nécessaires aux tâches humanitaires essentielles", a déclaré M. Annan. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.