Proche-Orient: hémorragie de Sharon arrêtée mais état critique

JÉRUSALEM - Ariel Sharon, victime d'une attaque cérébrale mercredi soir, est dans un état critique et lutte pour sa vie. Les médecins ont réussi à stopper l'hémorragie cérébrale du premier ministre israélien de 77 ans après plus de sept heures d'opération. "Tous les signes vitaux sont fonctionnels et stables. Le premier ministre est dans un état critique", a déclaré un porte-parole de l'hôpital Hadassah de Jérusalem, où M. Sharon avait été transporté d'urgence mercredi soir. Le porte-parole n'a fait aucune déclaration sur l'étendue des éventuelles lésions cérébrales de M. Sharon et il n'a avancé aucun pronostic de guérison. Cependant, selon des informations non confirmées communiquées par la suite par le service d'urgence médicale Zaka, l'état du premier ministre se détériorerait. Le quotidien israélien "Haaretz" rapporte que M. Sharon est à moitié paralysé et certains experts médicaux jugent peu probable qu'il conserve l'ensemble de ses facultés à la suite d'une telle hémorragie et d'une intervention aussi lourde. Il s'agit pour M. Sharon de la deuxième attaque cérébrale en moins de trois semaines. Le chef du gouvernement israélien avait déjà subi le 18 décembre une "légère attaque cérébrale". Il devait d'ailleurs subir jeudi un cathétérisme cardiaque. Les pouvoirs de M. Sharon ont été transférés au vice-premier ministre Ehud Olmert, qui a présidé un conseil des ministres extraordinaire jeudi matin. Le ministère de la justice a de son côté annoncé le maintien des élections législatives israéliennes au 28 mars. Les observateurs estiment qu'en cas de décès ou d'incapacité du premier ministre, la victoire annoncée de sa nouvelle formation, Kadima, aux élections serait plus incertaine. Les présidents américain George W. Bush, russe Vladimir Poutine, français Jacques Chirac ou encore la chancelière allemande Angela Merkel ont exprimé les mêmes voeux. En revanche, le mouvement radical palestinien Hamas a estimé que le Proche-Orient serait "un meilleur endroit" sans M. Sharon, alors que le Jihad islamique se disait indifférent au sort du premier ministre israélien. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.