Presse: un nombre record de jounalistes ont été tués en 2006

GENèVE - L'année 2006 a battu tous les records: il n'y a jamais eu autant de journalistes tués dans le monde en un an depuis la Seconde guerre mondiale. L'augmentation est de 38% par rapport à l'année dernière et, en Irak, le nombre de victimes a doublé.Selon le bilan dressé par la Presse Emblème Campagne (PEC), 94 journalistes ont été tués dans l'exercice de leur profession depuis le 1er janvier, contre 68 en 2005, année déjà la plus sanglante depuis dix ans.L'Irak a été le pays le plus meurtrier (48 tués), devant le Mexique (8), la Russie (4), le Sri Lanka (4), les Philippines (4), le Pakistan (3) et la Colombie (3). Suivent la Chine (2), l'Inde (2), l'Angola (2), le Liban (2), devant l'Equateur (1), le Venezuela (1), la Somalie (1), la RDC (1), le Soudan (1), le Brésil (1).Le nombre de victimes en Irak cette année (48) a doublé par rapport à 2005 (24). Jamais aucun conflit n'a fait autant de victimes parmi les journalistes depuis 1945: au moins 103 journalistes sont morts en Irak dans l'exercice de leurs fonctions depuis avril 2003, constate la PEC.L'ONG basée à Genève et qui regroupe 28 associations représentant plus de 50'000 journalistes dénonce "une dérive alarmante" au Mexique, avec huit journalistes assassinés, et en Russie, où quatre représentants des medias ont été éliminés, dont Anna Politkovskaïa le 7 octobre pour sa couverture du conflit en Tchétchénie.La situation s'est en outre dégradée au Pakistan (trois tués), notamment dans les zones tribales proches de l'Afghanistan, et en Somalie, où les attaques contre la presse se multiplient. Les Philippines sont depuis quelques années l'un des pays les plus dangereux.La sécurité des journalistes n'a pas été assurée dans des pays en conflit comme le Sri Lanka, la Colombie et l'Afghanistan. Au Liban, pendant l'invasion israélienne, journalistes et installations des medias ont été directement visés.Le nombre grandissant de victimes est la conséquence de la violation à large échelle du droit humanitaire et du principe de la distinction entre civils et militaires, surtout au Proche-Orient, affirment les responsables de la Campagne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.