Présidentielle française: le FN victime d'un piratage informatique

PARIS - La liste des élus ayant accepté de parrainer la candidature de Jean-Marie Le Pen à la présidentielle française été dérobée par un piratage informatique. L'opération a été menée de l'intérieur du siège du Front national (FN).Jean-Marie Le Pen impute ces manoeuvres à son rival Philippe de Villiers. Le président du FN, qui avait atteint le second tour de l'élection présidentielle en 2002, assure qu'il n'a toujours pas les 500 parrainages d'élus nécessaires pour se présenter et qui doivent être déposés avant le 16 mars au Conseil constitutionnel. Il est crédité de 10 à 14% d'intensions de vote.Les policiers, saisis après une plainte de Jean-Marie Le Pen la semaine dernière, se sont rendus vendredi au siège du FN à Saint-Cloud, près de Paris. Ils sont parvenus à identifier le poste de travail d'où a été menée l'opération de piratage. Le "pirate" s'est en effet connecté à un site internet spécialisé dans le décryptage des codes d'accès.Pour l'instant, l'intention malveillante du "pirate" n'est pas formellement établie. Les enquêteurs n'ont pas non plus établi de preuve d'un lien entre cet épisode et les démarchages imputés à de faux journalistes par Jean-Marie Le Pen.Le candidat du FN avait porté plainte jeudi auprès du parquet de Nanterre pour "introduction dans (son) système informatique". Il a déposé 14 plaintes au sujet de démarchages menés en Bourgogne, en France-Comté et en Picardie. Plusieurs quotidiens régionaux, notamment l'Est républicain et le Bien public, ont aussi porté plainte. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.