Présidentielle française: duel âpre et équilibré, selon la presse

PARIS - Les éditorialistes de la presse française soulignent jeudi, à la fois l'âpreté et l'équilibre du débat télévisé mercredi soir entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, quatre jours avant le deuxième tour de la présidentielle française. Les journaux d'opinion soutiennent leur "poulain" respectif."Nicolas Sarkozy n'a pas perdu. Mais Ségolène Royal a gagné", écrit Laurent Joffrin dans Libération (gauche). "Pugnace, précise, dure à la repartie en dépit de quelques maladresses et d'un sens abusif de l'exemple simple, elle a souvent bousculé le favori de la compétition" mais "Nicolas Sarkozy n'a pas vraiment perdu", reconnaît-t-il."Précis, sûr de lui, Sarkozy ne s'est pas laissé aller à l'excès de satisfaction qui aurait pu tout faire basculer. Floue souvent, agressive parfois, Royal n'a pas commis l'erreur grave qui l'aurait fait décrocher", affirme Le Figaro (droite) dans son éditorial. "A l'arrivé, la maîtrise sarkozienne a gardé tout son éclat, tout en gagnant en sérénité", ajoute le quotidien, "quant à Royal, en tenant le choc, elle aura apporté la preuve à ceux qui en doutaient qu'elle continuait d'être animée par la détermination de celle qui n'a jamais douté."Après avoir qualifié en une de "Musclé" le débat de jeudi, le Parisien (populaire), estime de son côté que "Royal et Sarkozy ne se sont pas faits de cadeaux". "Chacun", ajoute par ailleurs le Parisien, "a joué à contre-emploi : une candidate socialiste très pugnace, un prétendant UMP (droite au pouvoir) presque trop calme".Le quotidien économique "Les Echos" écrit pour sa part que "le candidat UMP a tenté de conforter son avance sans prendre trop de risques et que son adversaire socialiste "s'est montrée très offensive sur la sécurité".Enfin, pour l'Humanité (communiste), "Nicolas Sarkozy a déployé toutes les facettes de la politique du mensonge" et est "bel et bien apparu pour ce qu'il est : le candidat du programme du MEDEF (patronat français: ndlr)". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.