Paris: 7,6 milliards de dollars d'aide au Liban ont été promis

PARIS - Le Liban a engrangé 7,6 milliards de dollars de promesses d'aide lors d'une conférence à Paris. Cet appui financier a été assorti d'un large soutien au gouvernement de Fouad Siniora, au moment où de nouveaux affrontements éclataient à Beyrouth.L'aide promise à Paris -mêlant à la fois des dons et des prêts à plus ou moins brève échéance- dépasse largement les 4,2 milliards de dollars (dont 2,4 milliards effectivement déboursés) qu'avait obtenus le Liban lors de la précédente conférence de ce type à Paris en 2002.Le résultat constitue un indéniable succès diplomatique pour M. Siniora, confronté chez lui à une crise politique majeure et contesté dans la rue par l'opposition pro-syrienne qui, sous l'impulsion du Hezbollah chiite, réclame son départ.Le président français Jacques Chirac a annoncé le chiffre des contributions sous les applaudissements des représentants d'une quarantaine de pays, dont la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon.Mais, presque au même moment, des heurts sanglants se produisaient entre partisans de l'opposition pro-syrienne et sympathisants du dirigeant sunnite Saad al Hariri, chef de file de la majorité parlementaire dans plusieurs quartiers de Beyrouth, faisant au moins un mort -quatre, selon la chaîne de télévision d'opposition NBN- et entraînant l'intervention de l'armée.Cette conférence constituait "une échéance cruciale, une occasion unique pour réaffirmer avec force notre voeu d'un Liban uni, rassemblé et souverain, dans le respect de toutes ses composantes", a assuré M. Chirac en ouvrant la rencontre.Il a apporté un soutien appuyé au gouvernement Siniora, dont le programme de réformes, comprenant notamment des privatisations, a suscité de violentes manifestations. M. Siniora a souligné à la tribune de la conférence "l'urgence" de la situation d'un pays ployant sous une dette publique de 41 milliards de dollars.Les Etats-Unis ont promis 770 millions de dollars, dont la majorité sous forme de don, afin de réaffirmer leur soutien à "un Liban souverain, démocratique et prospère". L'Union européenne a promis de son côté 520 millions de dollars et la France a accordé 650 millions de dollars de prêts à des "conditions avantageuses". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.