Observateurs tués au Liban: l'ONU, "choquée", ne condamne pas

NEW YORK - Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est déclaré "profondément choqué et bouleversé" par "les tirs" israéliens sur un poste de l'ONU au Liban sud (quatre morts mardi). La déclaration, très édulcorée, ne comporte notamment pas le mot de "condamnation".Le Conseil est "profondément choqué et bouleversé par les tirs effectués par les Forces de défense israéliennes sur un poste d'observation de l'ONu au Liban sud le 25 juillet, qui a causé la mort de quatre observateurs militaires onusiens", dit cette déclaration, lue par l'ambassadeur de France Jean-Marc de La Sablière, président du Conseil pour juillet.Le Conseil "appelle le gouvernement d'Israël à mener une enquête complète sur ce drame, en tenant compte de tout élément pertinent fourni par les autorités des Nations unies, et d'en rendre les résultats publics le plus tôt possible", poursuit le texte.Le Conseil "est profondément préoccupé de la sécurité des personnels de l'ONU et souligne, à cet égard, qu'Israël et toutes les autres parties concernées doivent se conformer pleinement à leurs obligations au regard de la loi humanitaire internationale relative à la protection des personnels onusiens et associés",Le texte souligne encore "l'importance qu'il y a à s'assurer que les personnels de l'ONU ne soient pas l'objet d'attaques". Le Conseil exprime sa profonde préoccupation devant les victimes civiles libanaises et israéliennes et leurs souffrances, la destruction d'infrastructures civiles et le nombre croissant de personnes déplacées", conclut la déclaration.La Chine, qui a perdu l'un de ses soldats lors du bombardement de Khiam, avait auparavant prévenu les Etats-Unis que son hostilité à ce texte risquerait de compromettre les pourparlers en cours à l'ONU sur la crise nucléaire iranienne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.