Nucléaire nord-coréen: le Conseil de sécurité a trouvé un accord

NEW YORK - L'ONU est parvenue à un accord de principe sur un projet de résolution américain prévoyant des sanctions contre la Corée du Nord, sans recours à la force. Selon la Russie, Pyongyang serait désormais prête à des négociations."Le Conseil (de sécurité) est d'accord pour un vote demain matin" samedi, a déclaré l'ambassadeur américain à l'ONU, John Bolton, après de nouvelles consultations ayant permis d'aboutir à un accord de principe.Le texte de l'ONU vise à sanctionner Pyongyang après l'annonce lundi de son premier essai nucléaire. En cinq jours, la version originale des Etats-Unis a été adoucie pour tenir compte de réticences de la Russie et de la Chine, proche alliée de la Corée du Nord.Pour satisfaire Moscou et Pékin, Washington s'est éloigné de Tokyo qui réclamait un texte plus dur. En représailles à l'essai, le Japon, distant de 500 km de la Corée du Nord, impose depuis vendredi 17h00 suisses un embargo commercial total contre Pyongyang.Dans une formule qualifiée de "créative" par un diplomate, le projet indique que le Conseil de sécurité "agit au titre du Chapitre VII" (qui permet de larges pouvoirs d'action, y compris militaires) et "prend des mesures au titre de l'article 41 du Chapitre VII". Cet article prévoit "des mesures n'impliquant pas l'emploi de la force armée", à savoir économiques ou commerciales.Le texte "condamne le test nucléaire proclamé par la Corée du Nord" et exige qu'elle "s'abstienne de tout nouvel essai nucléaire ou tir de missile balistique". Il prévoit un embargo sur "les armes et matériels connexes", "les matériels liés à la technologie nucléaire ou à celle des missiles", ainsi que sur "les marchandises de luxe".Est également prévue "l'inspection internationale de toute cargaison à destination ou en provenance de Corée du Nord afin d'assurer l'application des mesures ci-dessus". La dernière version du texte ne comporte plus d'embargo total sur les armes à destination de Pyongyang mais interdit la vente de missiles, de chars, de navires de guerre et d'avions de combat.Le projet appelle également la Corée du Nord à retourner "immédiatement et sans préconditions" aux pourparlers à Six (Chine, les deux Corée, Etats-Unis, Japon, Russie), qui visent à lui faire abandonner son programme nucléaire militaire et que Pyongyang boycotte depuis novembre 2005. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.