Nucléaire iranien: Israël tente de rallier la Russie

BERNE - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert s'est employé à rallier le président russe Vladimir Poutine à des sanctions plus sévères contre l'Iran. Téhéran est accusé de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme nucléaire civil réalisé avec Moscou.Arrivé mardi soir d'Israël pour une visite de trois jours en Russie, Ehud Olmert s'est longuement entretenu au Kremlin avec le président russe. Au début de la rencontre, le chef du gouvernement israélien a insisté sur le rôle "crucial" de Moscou au Proche-Orient pour appeler les Russes à infléchir leur position et faire corps avec la fermeté affichée par les Occidentaux à l'égard du régime des ayatollahs."Nous sommes à la croisée des chemins et nous ne pouvons ignorer les intentions de l'Iran, dont les dirigeants appellent publiquement à la destruction de l'Etat d'Israël", a déclaré M.Olmert à la presse à l'issue de l'entretien."Je quitte cette rencontre avec le sentiment que le président Poutine a conscience du danger qui nous guette si la direction iranienne réussit à réaliser son objectif de se doter d'armes nucléaires", a affirmé par la suiteM. Olmert.En réponse, le président russe a affirmé que son pays était "prêt à faire tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à améliorer la situation" au Proche-Orient. M. Poutine s'est également félicité de l'état des relations avec Israël, estimant qu'elles s'étaient "complètement transformées" et étaient désormais basées sur "une confiance mutuelle" après des années de crispations.Ces dernières semaines, Russes et Israéliens se sont appliqués à faire baisser les tensions nées de la coopération militaire et nucléaire que Moscou mène avec la Syrie et l'Iran, deux pays très hostiles à l'égard de l'Etat hébreu.Avec le soutien des Etats-Unis, Israël, généralement considéré comme l'unique puissance nucléaire au Proche Orient, exerce des pressions pour que le Conseil de sécurité de l'ONU sanctionne l'Iran pour avoir refusé de suspendre son programme d'enrichissement d'uranium.De son côté, la Russie poursuit la construction à Bouchehr, dans le sud de l'Iran, du premier réacteur nucléaire de l'Etat perse, conformément aux termes d'un contrat global de près d'un milliard de dollars avec la république islamique. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.