Nouveaux bombardements israéliens au Liban: au moins 13 morts

BEYROUTH - L'armée israélienne a repris ses bombardements sur Beyrouth et le sud du Liban. La communauté internationale ne paraît toujours pas en mesure de mettre rapidement un terme à la confrontation entre Israël et le Hezbollah libanais.Six membres d'une même famille ont été tués peu après minuit par une frappe aérienne sur une maison du village d'Aïtaroune, près de la frontière avec Israël. L'armée israélienne a aussi bombardé les faubourgs sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, et un poste militaire à l'est de la capitale libanaise. Au moins 13 civils au total ont été tués durant cette nuit dans le sud du pays.Sur des images de télévision, on peut voir des boules de feu et des colonnes de fumée s'élever de ce poste militaire au-dessus de Beyrouth à la suite de frappes répétées à l'aube. Plusieurs soldats auraient été blessés.De puissantes explosions ont également retenti dans la capitale libanaise lors des raids menés par Tsahal sur les quartiers méridionaux de Beyrouth. De précédentes frappes dans ce secteur ont détruit le siège du Hezbollah.La ville portuaire de Jbaïl, dans un secteur chrétien au nord de Beyrouth, a aussi été visée. Aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat, a dit la police. La ville de Baalbek, dans la plaine de la Bekaa à l'Est, a également subi un raid aérien.La campagne menée par Israël en représailles à la capture mercredi de deux militaires par le Hezbollah a déjà coûté la vie à 210 personnes, majoritairement civiles.Le Hezbollah multiplie pour sa part les tirs de roquettes sur le nord d'Israël. L'une de ces attaques a touché lundi un immeuble de trois étages à Haïfa, la troisième ville d'Israël, et deux personnes ont été blessées. Les autorités israéliennes ont fermé le port de Haïfa.Une autre salve de roquettes s'est abattue profondément en territoire israélien. L'un de ces projectiles a blessé six personnes près d'un hôpital à Safed.Une délégation de l'ONU se trouve sur place pour tenter de parvenir à une solution diplomatique à la crise. Un porte-parole du Hezbollah a cependant assuré que son mouvement n'avait "reçu aucune proposition pour un cessez-le-feu".Face à cette crise persistante, de nombreux pays, dont la France, ont entrepris d'évacuer du Liban leurs ressortissants qui le souhaitent. De nombreux étrangers, dont des Suisses, ont déjà fui le Liban, via la mer par ferry ou la Syrie. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.