Moscou: un incendie tue 42 femmes dans un hôpital

MOSCOU - Quarante-trois personnes, dont 42 femmes, sont mortes dans un incendie qui s'est déclaré dans un centre de désintoxication pour drogués à Moscou dans la nuit. Pour les responsables russes, le sinistre est très certainement d'origine criminelle.Quarante-deux personnnes sont décédées sur place et une 43e a succombé à ses blessures après son hospitalisation, a indiqué un porte-parole du département moscovite du ministère des Situations d'urgence à la radio City FM.Parmi les victimes figurent 42 femmes, dont deux membres du personnel de l'hôpital, l'incendie s'étant déclaré dans l'aile réservée au femmes, a précisé Viktor Klimkin, responsable du service incendie à Moscou. Dix femmes ont également été grièvement blessées, a-t-il ajouté.Le feu s'est déclaré au deuxième étage de l'hôpital No 17, qui en compte huit, situé dans le sud-ouest de la ville. "L'incendie a démarré dans la cafétéria du vieil immeuble. Lorsque les pompiers sont arrivés, il y avait une épaisse fumée", a expliqué M. Klimkin.Selon lui, au total, 177 patients et quinze membres du personnel étaient dans le bâtiment au moment de l'incendie. Des responsables du ministère avaient auparavant affirmé que plus de 200 personnes étaient à l'intérieur et que 160 avaient été secourues.Les fenêtres du centre de désintoxication pour drogués étaient équipées de barreaux et il n'y avait qu'une seule issue de secours, a ajouté M. Klimkin. De plus, les murs des couloirs de l'hôpital étaient couverts de matière plastique, qui en brûlant a dégagé des fumées particulièrement nocives qui ont provoqué des pertes de conscience et tué.M. Klimkin a dénoncé des violations des mesures de sécurité dans l'immeuble et appelé à la fermeture de l'hôpital construit dans les années 1950-60. Plus de vingt véhicules de pompiers avaient été envoyés sur place et l'incendie a été circonscrit en une heure et demie.Selon les enquêteurs, qui se sont mis immédiatement au travail, l'incendie est plus que probablement d'origine criminelle. "C'est un incendie volontaire, (j'en suis sûr) à 90%", a déclaré Iouri Nenachev, chef du service incendie du ministère des Situations d'urgence.Il s'agit du plus grave sinistre survenu dans la capitale russe depuis 1977 quand 42 personnes étaient mortes et 50 avaient été blessées dans l'incendie de l'hôtel Rossia, dans le centre de Moscou. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.