Mort de Milosevic: regret quasi unanime qu'il n'ait pu être jugé

PARIS - De nombreux dirigeants internationaux ont regretté que l'ancien président Slobodan Milosevic soit mort avant le verdict du TPI. Ils ont aussi souhaité que sa disparition aide la Serbie et les Balkans à tourner la page d'années de conflits et de divisions.La procureure du Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie, Carla Del Ponte, a dit "regretter profondément" la mort de Milosevic. "Nous approchions de la fin de son procès, qui était prévue au début de l'été. "Je trouve cela regrettable pour tous les témoins, tous les survivants et toutes les victimes qui attendaient justice", a déclaré la Suissesse.Le ministre des Affaires étrangères de Serbie-Monténégro Vuk Draskovic a jugé "dommage" que l'ex-président yougoslave disparaisse ans avant d'avoir répondu de ses actes. Le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère Javier Solana a de son coté "espéré que la mort de Milosevic aide la Serbie à regarder définitivement vers l'avenir".A Zagreb, le président croate Stipe Mesic a lui aussi trouvé "dommage que Milosevic n'ait pas vécu la fin du procès pour être condamné à la peine qu'il a méritée". Le nouveau premier ministre du Kosovo Agim Ceku a déclaré que le décès de l'ex-président était "l'occasion pour la Serbie de créer un avenir démocratique et de renouer les relations avec ses voisins".En Bosnie, des mères et veuves des Musulmans massacrés à Srebrenica pendant la guerre de Bosnie (1992-1995) ont déploré que Milosevic ait échappé à la justice. "C'est dommage, il ne sera jamais condamné et nous n'écouterons pas le verdict", a déclaré Hajra Catic, présidente d'une association de femmes de Srebrenica.A Sarajevo, Sulejman Tihic, membre musulman de la présidence collégiale bosniaque, a également déploré que Milosevic ait disparu avant sa condamnation. "Je crois toujours que nous disposons de preuves suffisantes pour démontrer l'implication profonde de Milosevic dans les événements de la guerre de Bosnie, dans le génocide et l'agression dont nous avons été victimes".A Belgrade, le Parti socialiste serbe de l'ancien président a néanmoins déploré "une grande perte pour la Serbie". Il a lui aussi estimé que Milosevic avait été "systématiquement tué pendant toutes ses années" de détention. Dans la capitale yougoslave, plusieurs chaînes de télévision ont interrompu leurs programmes pour diffuser des programmes spéciaux. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.