Missile nord-coréen: Séoul opposé à des sanctions

SéOUL - La communauté internationale devrait se concentrer sur la diplomatie, a estimé le principal négociateur sud-coréen sur le dossier nucléaire de la Corée du Nord. Il a privilégié cette solution plutôt que des sanctions à l'encontre de Pyongyang."C'est le moment de se concentrer sur la diplomatie plutôt que sur des mesures coercitives", a déclaré l'ambassadeur Chun Yung-Woo, négociateur en chef de Séoul aux pourparlers multilatéraux.Ces discussions engagées il y a près de trois ans visent à tenter de convaincre la Corée du Nord de renoncer à ses programmes nucléaires.Sortant d'un entretien avec son homologue américain, Christopher Hill, le responsable sud-coréen a déclaré que les deux hommes n'avaient "pas beaucoup parlé de mesures coercitives".M. Hill effectue à Séoul la deuxième étape d'une tournée régionale qui l'a emmené vendredi à Pékin, et le conduira à Tokyo. Le secrétaire d'Etat adjoint américain aux Affaires asiatiques n'a pas réussi à vaincre les réticences chinoises à l'adoption au Conseil de sécurité de l'ONU d'un projet de résolution proposée par le Japon et qui prévoit des sanctions financières contre la Corée du Nord.La date du vote au Conseil doit être annoncée lundi. Moscou, où M. Hill doit également se rendre après sa tournée asiatique, est lui aussi opposé à une résolution contraignante, lui préférant une déclaration présidentielle. La Russie et Pékin ont tous deux droit de véto au Conseil de sécurité de l'ONU.Plus tôt dans la journée, M. Hill avait exhorté la Chine, fidèle alliée de la Corée du Nord, à "parler d'une seule voix" avec Washington."Nous avons eu de très bonnes conversations avec les Chinois et nous avons clairement fait savoir notre profonde inquiétude sur ce qui se passe (en Corée du Nord) et j'ai appelé les Chinois à comprendre que nous serions beaucoup plus efficaces si nous parlions d'une seule voix", a déclaré M. Hill depuis Séoul.La Corée du Nord considérerait des sanctions internationales comme un "acte de guerre", a averti vendredi l'ambassadeur adjoint de la Corée du Nord à l'ONU, Han Song-Ryol, cité par l'agence sud-coréenne Yonhap.Pyongyang a procédé mercredi à sept tirs de missiles, dont un Taeopodong-2 d'une portée suffisante pour frapper l'Alaska. L'ensemble des engins se sont toutefois abîmés en mer du Japon peu après leur décollage. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.