L'Ukraine refuserait la dernière proposition russe, selon Gazprom

MOSCOU - La confusion régnait samedi soir dans la querelle entre la Russie et l'Ukraine sur le gaz. Une source russe, Gazprom, a affirmé que l'Ukraine refusait les conditions russes mais, selon une source ukrainienne, la Russie continuerait les livraisons. Un porte-parole du géant gazier russe Gazprom, cité par Interfax, a affirmé que l'Ukraine a refusé la proposition russe de la dernière heure dans son bras de fer avec Moscou sur de fortes hausses du prix du gaz russe. "Nous avons reçu la réponse officielle: la partie ukrainienne a refusé notre offre", a-t-il dit. Peu auparavant cependant, un porte-parole de la compagnie ukrainienne Naftogaz avait affirmé que la compagnie russe Gazprom avait effet accepté de continuer ses livraisons à Kiev au premier trimestre 2006. Cela, au prix préférentiel actuel. Le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine avait donné jusqu'à minuit à Kiev pour accepter sa dernière proposition, lancée dans l'après-midi. Celle-ci consistait à donner un sursis de trois mois à l'Ukraine à condition qu'elle accepte d'appliquer ensuite les fortes hausses exigées par Moscou. Faute d'accord, Gazprom doit arrêter les livraisons de gaz à l'Ukraine dimanche à 07h00, ce qui consistera à faire baisser d'autant le flux dans le gazoduc exportant, via l'Ukraine, le gaz russe vers l'Europe. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.