Ludwig van Beethoven est bien mort d'un empoisonnement au plomb

WASHINGTON - Ludwig von Beethoven est bien mort des suites d'un empoisonnement au plomb, ont annoncé des chercheurs américains. Ces nouvelles analyses n'ont toutefois pas permis de déterminer l'origine de cet empoisonnement, qui a duré de nombreuses années. Les chercheurs du laboratoire national américain d'Argonne (Chicago) ont soumis des fragments osseux provenant du dessus du crâne du célèbre compositeur allemand à la machine à rayons X à source photon la plus puissante aux Etats-Unis. Leurs analyses confirment des examens antérieurs de plusieurs cheveux de Beethoven qui avaient révélé une forte concentration de plomb dans son organisme, la cause probable de sa mauvaise santé pendant la plus grande partie de sa vie et de son décès, le 26 mars 1827 à l'âge de 56 ans. "Il n'y a aucun doute dans mon esprit que Beethoven a été victime d'un empoisonnement au plomb", a déclaré le toxicologue Bill Walsh, l'un des directeurs de cette recherche. Selon lui, "La présence de plomb dans les fragments osseux du crâne indique aussi que son empoisonnement au plomb n'était pas récent mais a duré de nombreuses années". Beethoven a commencé à souffrir de troubles abdominaux vers l'âge de 20 ans qui se sont ensuite aggravés et ont duré toute sa vie. Selon les chercheurs, il n'y a en revanche rien qui établit un lien entre la présence d'une forte quantité de plomb dans son organisme et la surdité dont souffrait le compositeur depuis l'âge de 26 ou 27 ans. Parmi les origines possibles de cet empoisonnement, les chercheurs citent le fait que Beethoven consommait des quantités respectables de vin dans des gobelets en plomb. De plus, au XIXe siècle, les traitements médicaux recouraient souvent à des métaux lourds comme le plomb ou le mercure. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.