L'ONU demande la fermeture du camp de Guantanamo

GENèVE/WASHINGTON - Un rapport de l'ONU préparé pour la Commission des droits de l'homme recommande la fermeture du camp de prisonniers sur la base américaine de Guantanamo. Le rapport a été révélé par la presse, mais l'ONU n'a pas démenti son contenu."Il y a eu une fuite", a déclaré à Genève le porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme Jose-Luis Diaz, interrogé sur les informations de la presse américaine.Selon le "Los Angeles Times" et l'agence Reuters, qui ont obtenu le rapport, les experts de l'ONU demandent "la fermeture sans délai du camp de Guantanamo", où quelque 500 détenus sont retenus, certains depuis janvier 2002. Ils affirment que les traitements infligés aux prisonniers, notamment l'alimentation par force lors de grèves de la faim, équivalent à une forme de torture.Cinq experts de l'ONU ont demandé à plusieurs reprises de se rendre sur la base américaine. Ils voulaient s'entretenir avec les détenus suspectés d'avoir participé à des actes terroristes et d'appartenir à Al-Qaïda.En novembre, ils avaient renoncé à cette visite prévue le 6 décembre, faute d'avoir reçu les garanties nécessaires de la part des autorités américaines. Elle était limitée à une seule journée et ils ne pouvaient pas s'entretenir en privé avec les prisonniers.Les cinq experts ont alors décidé de faire un rapport fondé sur des témoignages et des informations recueillies notamment aux Etats-Unis auprès d'anciens prisonniers, des familles et des avocats.Ils accusent les autorités américaines de ne pas respecter le droit international en détenant des personnes de manière illimitée sans procès et sans qu'elles puissent choisir leur avocat. Les experts estiment que Washington doit soit libérer tous les détenus, soit les transférer aux Etats-Unis pour qu'ils soient jugés.A Washington, les USA ont immédiatement rejeté le contenu du rapport."Ce ne sont que des affirmations sans fondement. Nous avons invité ces personnes à visiter Guantanamo Bay. Ils ont refusé notre invitation", a ajouté le porte-parole du département d'Etat. Le rapport de l'ONU doit être soumis à la prochaine session de la Commission des droits de l'homme qui s'ouvre le 13 mars à Genève. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.