Liban: le député anti-syrien Walid Eido a été enterré

Le Liban a enterré le député anti-syrien Walid Eido et son fils, tués mercredi à Beyrouth en même temps que huit autres personnes. Cet attentat a ravivé les tensions avec Damas et aggravé la crise politique qui frappe le pays.Près de 2500 personnes ont marché, drapeaux au vent, derrière le cortège funèbre du député Walid Eido et de son fils Khaled. Avec, à sa tête, Saad Hariri et le leader druze Walid Joumblatt, le cortège a traversé les rues à majorité sunnite de la capitale jusqu'à la mosquée et le cimetière des martyrs où le député et son fils ont été enterrés.Walid Eido, connu pour son franc-parler contre Damas, était député sunnite de Beyrouth. Il était membre du parti Courant du Futur, dirigé par Saad Hariri, chef de la majorité parlementaire, dont le père Rafic a lui-même été assassiné en février 2005 dans un attentat spectaculaire au centre de Beyrouth.Un jour après avoir appelé les pays arabes à "boycotter le régime terroriste" en Syrie, Saad Hariri a promis dans un discours aux funérailles que "les criminels seront traînés, sous le coup de l'humiliation, en prison". Le mufti sunnite cheikh Mohammad Rachid Qabbani a affirmé que M. Eido a été assassiné par les "mêmes mains" qui ont tué Rafic Hariri dont la mort a été imputée à la Syrie.La mort d'Eido risque d'aviver les tensions entre le gouvernement et l'opposition pro-syrienne conduite par le mouvement chiite Hezbollah, qui a condamné l'assassinat.Le président américain George W. Bush a accusé Damas, à mots couverts, d'être impliqué dans l'attentat, largement condamné par la communauté internationale. La Syrie a toutefois vivement condamné l'"attentat criminel" ainsi que "tout acte visant à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du Liban". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.