Liban: des dizaines de milliers de personnes aux obsèques de Tuéni

BEYROUTH - Les funérailles du journaliste et député chrétien libanais Gebrane Tuéni, tué dans un attentat, ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans le centre de Beyrouth. Elles se sont transformées en une immense manifestation anti-syrienne. Le cercueil du député, recouvert du drapeau libanais, a d'abord été transporté au Parlement où plusieurs députés ont pris la parole pour lui rendre hommage. Ils se sont engagés à lutter avec plus d'acharnement "pour l'indépendance et oeuvrer à un dialogue sérieux pour refaire l'unité nationale". Le cortège s'est ensuite rendu à la cathédrale grecque orthodoxe Saint-Georges. En chemin, la foule a marqué un arrêt devant l'immeuble du journal "An-Nahar", dont M. Tuéni était PDG et directeur. Sur la façade, une immense photo du député avec la légende: "La différence entre la nuit et le jour c'est un seul mot, Gebrane". "Notre pays est à nous, nul ne peut nous l'enlever", "Gebrane vit en nous, et Rafic (Hariri), vit en nous", scandaient les manifestants. Ils s'en sont pris au président pro-syrien Emile Lahoud: "Lahoud, honte sur toi et démissionne" ou encore "le président de la république, tu es sous la botte syrienne". Ils ont également dénoncé la main de la Syrie dans ce nouvel attentat qui visait à leurs yeux à faire taire l'une des voix en faveur de l'émancipation du Liban. "Nous voulons ta tête, Bachar !", scandait la foule en évoquant le président syrien Bachar Assad. De son côté, le député et chef druze Walid Joumblatt a appelé à la "chute du régime syrien", des ministres et des ambassadeurs accrédités au Liban. "Le régime syrien doit être changé et être jugé. Ce type (le président syrien Bachar Al-Assad) à Damas est un malade. S'il reste au pouvoir il n'y aura pas de stabilité au Moyen-Orient", a-t-il dit. Cinq ministre chiites et un sixième chrétien ont suspendu lundi leur participation au gouvernement pour protester contre la décision du premier ministre Fouad Siniora de demander à l'ONU une enquête internationale sur ces assassinats. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.