Les réfugiés rentrent par milliers au Liban

JéRUSALEM - Le deuxième jour de la trêve entre le Hezbollah et Israël, qui n'a pas connu d'accroc majeur, a permis le retour de dizaines de milliers de Libanais dans le sud du pays. Dans le même temps, l'aide humanitaire arrivait enfin dans les zones de conflit.Encouragé par la trêve qui a débuté lundi matin, un flot continu de voitures a acheminé des milliers de Libanais rentrant chez eux. L'aide humanitaire afflue désormais au sud Liban mais elle est ralentie par les flots de réfugiés retournant chez eux et le maintien d'un blocus naval israélien.Le coordinateur des affaires humanitaires de l'ONU, Jan Egeland, a estimé que la situation humanitaire au Liban "est proche de la catastrophe" et affirmé qu'Israël "aurait mieux fait de réfléchir" avant de bombarder des civils.Pour l'heure, la trêve semblait tenir. Seule anicroche, au Liban sud, l'armée israélienne a dit avoir tué "en situation de légitime défense" au moins trois combattants du Hezbollah qui s'approchaient trop près d'une de ses positions.D'ores et déjà, quelque 2000 des 30'000 militaires israéliens dépêchés au Liban au plus fort de la guerre ont regagné leur pays. Selon le chef d'état-major israélien Dan Haloutz, le transfert du terrain contrôlé par Tsahal à l'armée libanaise devrait prendre d'"une semaine à dix jours".En revanche, Beyrouth a fait savoir que ses troupes seraient en mesure de franchir le fleuve Litani vers le sud dès jeudi. Le Hezbollah s'est opposé à tout désarmement "de manière hâtive". Et aucun accord sur la composition des renforts de la FINUL et sur ses règles d'engagement n'est encore intervenu à l'ONU.Les Nations unies espèrent que les premiers soldats de la FINUL renforcée arriveront au Liban sud d'ici une dizaine de jours. Mais il faudra "un an" pour que les effectifs de la FINUL atteignent les 15'000 hommes, selon son chef, le général français Alain Pellegrini. Du coup, la situation va rester "très fragile" pendant "pas mal de temps", a-t-il prévenu. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.