Les Etats-Unis invitent l'Iran à ne plus s'ingérer en Irak

BAGDAD - Les Etats-Unis ont invité l'Iran à ne plus soutenir les milices en Irak lors de leurs premières discussions officielles de haut niveau depuis 1980. Téhéran a pour sa part imputé aux "forces occupantes" une partie de la responsabilité des violences en Irak."Les pourparlers se sont déroulés de manière positive. Reste à voir les Iraniens agir sur le terrain", a déclaré l'ambassadeur américain en Irak Ryan Crocker, à l'issue d'une réunion de quatre heures avec son homologue iranien Hassan Kazemi-Qomi. "Pour l'instant, leurs actions contredisent leurs déclarations". Les deux pays ont rompu leur relations diplomatiques en 1980 en pleine crise des otages de l'ambassade américaine à Téhéran."De manière générale, on peut dire que cette première négociation a donné des résultats positifs", a de son côté estimé l'ambassadeur iranien, saluant "un premier pas entre les deux parties". Il a affirmé que Téhéran "accueillait favorablement" l'idée de nouvelles discussions.Revenant sur les discussions avec M. Crocker, Hassan Kazemi-Qomi a assuré que "les deux parties avaient le même point de vue concernant les défis en Irak et les problèmes de sécurité".Lors de cette rencontre, qui s'est tenue dans les bureaux du premier ministre irakien Nouri al-Maliki, M. Crocker a "exposé aux Iraniens un certain nombre de nos motifs directs et précis de préoccupation au sujet de leur attitude en Irak, de leur soutien aux milices qui combattent aussi bien les forces de sécurité irakiennes que les forces de la coalition", a-t-il dit.Selon lui, la délégation iranienne n'a pas réagi directement à ces reproches, se contentant d'affirmer son soutien au gouvernement de M. Maliki. Les Etats-Unis accusent depuis longtemps l'Iran d'alimenter les violences en Irak par son soutien aux milices chiites. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.