Les avocats de Saddam Hussein claquent la porte du tribunal

BAGDAD - Le procès de Saddam Hussein a été suspendu peu après sa reprise. L'équipe de défense de l'ancien président s'est retirée du tribunal pour protester contre l'interdiction faite aux avocats internationaux de prendre la parole. Le président du Haut tribunal pénal irakien Rizkar Amine a suspendu le procès pour permettre des tractations avec les avocats de la défense. Au début de l'audience, il avait refusé que les anciens ministres de la Justice, l'Américain Ramsey Clark, et le Qatariote Najib Nouaïmi, prennent la parole. "Faites une demande par écrit", avait-t-il dit. "Je veux juste deux minutes", avait dit M. Clark en anglais, mais M. Amine avait refusé. L'équipe de la défense avait annoncé alors qu'elle se retirait. M. Amine avait répliqué: "On devra alors nommer d'autres avocats". Me Nouaïmi a déclaré que le refus du tribunal d'entendre les demandes des avocats est "une violation des droits de la défense" et a insisté pour que le tribunal examine le problème de sa propre légitimité avant d'examiner l'affaire sur le fond. Le président du tribunal a refusé ce débat mais il s'est engagé à répondre par écrit à un mémorandum écrit sur la légitimité du tribunal. Il devait s'agir de la troisième journée d'audience depuis que le procès s'est ouvert le 19 octobre. Il était prévu d'entendre onze témoins trois jours durant. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.