Législatives en Italie: votes contestés nettement moins nombreux

ROME - La découverte d'une énorme erreur du ministère de l'Intérieur italien dans le décompte des bulletins contestés lors des législatives a ruiné les chances de Silvio Berlusconi de renverser l'issue du scrutin. Il a proposé une négociation à Romano Prodi.Le nombre des votes contestés passe de 43'028 à 2131 pour la Chambre des députés et de 39'822 à 3135 pour le Sénat, selon le ministère, qui invoque une erreur matérielle. Les accusations de fraudes massives lancées par le chef du gouvernement italien sortant se sont ainsi effondrées.Sur la base du vote populaire, il n'y a ni vainqueur ni vaincu", écrit M. Berlusconi dans une lettre ouverte au "Corriere della Sera" à paraître samedi. Il invite le chef de l'Union de la gauche a "réfléchir ensemble à de nouvelles solutions", plaidant pour une "entente partielle, limitée dans le temps, pour affronter les échéances immédiates, dans les domaines institutionnel, économique et international, du pays".Un des dirigeants de la coalition de M. Prodi, Massimo D'Alema, a sèchement rejeté cette proposition. "La partie est finie. Cela me fait plaisir. Maintenant, l'heure est venue de reconnaître notre victoire et d'en terminer avec cette comédie", avait auparavant déclaré M. Prodi.La répartition des bulletins contestés ne permet effet pas pour le moment d'envisager une modification des résultats fournis mardi par le ministère de l'Intérieur, qui annonçaient la victoire de l'Union de gauche avec 25'224 votes d'avance à la Chambre des députés et 158 sénateurs contre 156 à la droite.Cette situation met Silvio Berlusconi en difficulté. Le chef du gouvernement italien va devoir maintenant démontrer les lourdes accusations qu'il a portées sur ce scrutin en parlant de "magouilles à n'en plus finir" et de "très nombreuses irrégularités dans les votes des Italiens de l'étranger".Les alliés du chef du gouvernement sortant ont déjà pris leurs distances. Les centristes de l'Union des démocrates chrétiens et du centre (UDC) ont dit être convaincus que les contrôles ne modifieraient pas le résultat du scrutin et la Ligue du nord, le mouvement populiste, est déjà entrée dans l'opposition. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.