Législatives en Israël: Ehud Olmert proclame sa victoire

JéRUSALEM - Le Premier ministre par intérim et chef du parti Kadima Ehud Olmert a proclamé mercredi sa victoire aux législatives israéliennes. Il s'est dit prêt à des concessions territoriales pour permettre l'édification un Etat palestinien."La démocratie israélienne a parlé. Israël veut aller de l'avant" (Kadima en hébreu), a dit le Premier ministre par intérim dans un discours devant ses partisans à Jérusalem. "Une nouvelle page de l'histoire d'Israël s'ouvre", a-t-il ajouté."Je suis prêt à renoncer au rêve d'un Grand Israël. Nous sommes prêts à évacuer des juifs qui vivent dans des implantations pour vous permettre de réaliser votre rêve d'avoir un Etat", a déclaré M.Olmert."Mais vous devez renoncer à votre rêve de destruction", a-t-il ajouté dans un appel direct au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. M.Olmert a exigé une fois de plus de l'Autorité palestinienne qu'elle respecte la Feuille de route, un plan de paix international.Ehud Olmert a aussi rendu hommage à Ariel Sharon, qui a créé Kadima avant de sombrer dans le coma le 4 janvier à la suite d'une hémorragie cérébrale.Les sondages réalisés à la sortie des urnes créditent Kadima de 29 à 32 sièges sur les 120 que compte la Knesset. Ehud Olmert avait évoqué un objectif de 40 députés. La formation centriste devrait être amenée à former une coalition gouvernementale.Benjamin Netanyahu, chef du Likoud (droite nationaliste), a reconnu pour sa part sa défaite. Crédité de onze à douze sièges, soit la défaite la plus cuisante enregistrée par l'ancien plus grand parti de la droite, le Likoud recule à la quatrième place."Il ne fait pas de doute que nous avons subi un coup dur", a déclaré M.Netanyahu lors d'un discours devant ses partisans à Tel-Aviv."Nous avons payé cher la colère et la frustration que nous avons provoqué pour sauver l'économie du pays", a ajouté l'ex-ministre des finances. M.Netanyahu a procédé à des coupes claires dans les budgets sociaux qui ont affecté les couches les plus défavorisées, traditionnellement favorables au Likoud.Le premier ministre a toutefois annoncé son intention de rester à la tête du Likoud malgré son piètre score.Selon la commission centrale électorale, le taux de participation au scrutin n'a atteint que 63,2%, soit le plus bas de l'histoire du pays. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.