Le remplissage du réservoir extérieur de Discovery a débuté

CAP CANAVERAL - Le remplissage du réservoir extérieur de Discovery a commencé. Les derniers préparatifs sont donc en cours pour un lancement de la première navette en près d'un an. La mission est jugée "cruciale" pour finir la Station Spatiale Internationale (ISS).La décision de remplir le réservoir d'oxygène et d'hydrogène liquide à basse température constituant le comburant des moteurs cryogéniques de la navette, a été prise par les responsables du vol à la NASA, après avoir pris connaissance des dernières prévisions météorologiques qui se sont améliorées dans la nuit de vendredi à samedi.Désormais, les chances d'une météo favorables au moment du tir prévu à 21h48 et 41 secondes (heures suisses) sont de 60%, contre 40% au cours des deux derniers jours.A moins de 24 heures du lancement de la navette, le patron de la NASA, Michael Griffin, s'était dit confiant dans l'état de préparation de Discovery. "Le véhicule est dans une condition remarquablement bonne", a-t-il affirmé devant la presse."La décision de faire voler la navette n'est pas sans risque" et la possibilité de perdre de la mousse isolante du réservoir externe "est un sujet d'inquiétude", a-t-il reconnu.Selon lui toutefois, il n'y aura pas, lors du lancement, de perte de gros morceau d'isolant du réservoir externe comme celui qui avait provoqué la perte de Columbia en février 2003. "Nous ne nous attendons pas à cela. Je n'ai pas d'inquiétude" à ce sujet. "Je suis convaincu que nous ne risquons pas la vie de l'équipage" (sept astronautes), a-t-il insisté.Deux hauts responsables de la NASA, le chef de la sécurité des vols et l'ingénieur en chef, ont émis récemment des réserves sur un lancement de la navette en juillet, en expliquant que des modifications supplémentaires sur le réservoir externe étaient encore nécessaires.Par ailleurs, la NASA a annoncé avoir officiellement baptisé Ares I et V les deux futurs lanceurs devant permettre un retour des Américains sur la Lune d'ici 2018 et à plus longue échéance des missions habitées sur Mars. "Il est logique que nous appelions ces fusées Ares, un pseudonyme de la planète Mars", a déclaré Scott Horowitz, administrateur adjoint de la NASA pour les systèmes d'exploration. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.