Le Pen prend la Suisse pour exemple, le DFJP conteste

PARIS - Le candidat de l'extrême droite française à l'élection présidentielle, Jean-Marie Le Pen, a déclaré que certaines mesures sur l'immigration qu'il propose étaient comparables à celles mises en place en Suisse. Le DFJP a contesté ces remarques."Ce que j'ai dit concernant la Suisse est le résumé exact de la politique suisse d'immigration", qui est "celle de Christophe Blocher", chef du Département fédéral de justice et police (DFJP). Mais ces louanges n'ont pas été du goût de Livio Zanolari, porte-parole du DFJP, qui a estimé que le conseiller fédéral et M. Le Pen "n'ont pas les mêmes buts, ni les mêmes principes".Jean-Marie Le Pen maintient que la Suisse applique "la préférence nationale", puisqu'un étranger non-européen "ne peut s'installer en Suisse s'il n'est pas recruté pour un poste de travail défini" et s'il n'a pas "apporté la preuve qu'aucun travailleur suisse ou européen n'a été trouvé pour l'occuper".La Suisse "refuse l'asile à toute personne qui n'a pas de papiers d'identité", maintient également Jean-Marie Le Pen, alors qu'en réalité la loi sur l'asile prévoit une possibilité de recours en cas de preuves tangibles de bonne foi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.