Le pape est "désolé", mais cela ne contente pas le monde musulman

CITé DU VATICAN - Le pape Benoît XVI s'est dit "absolument désolé" d'avoir pu offenser les croyants de l'islam. Cette expression de regret n'a toutefois pas réussi à endiguer la vague d'indignation croissante dans le monde musulman.Dans un communiqué, le souverain pontife réaffirme "son respect et son estime pour ceux qui professent l'islam". Tarcisio Bertone a précisé que Benoît XVI n'avait pas fait siens les propos de l'empereur byzantin, mais les avait seulement "utilisés comme une occasion de développer, dans un contexte académique (...) quelques réflexions sur les rapports entre religion et violence en général".Le Vatican, manifestement surpris par la dimension prise par des extraits d'une complexe leçon de théologie, a ainsi tenté de donner une première réponse aux condamnations des plus hautes sommités religieuses de l'islam et aux demandes d'excuses des dirigeants politiques musulmans.Mais cette tentative d'explication n'a pas suffi. Quelques heures après les nouvelles déclarations de Benoît XVI, le Maroc annonçait qu'il rappelait en consultation son ambassadeur au Vatican.En Egypte, les Frères musulmans ont exigé des "excuses personnelles" du pape. Le nonce apostolique (ambassadeur du Saint-Siège) au Caire a été convoqué au ministère égyptien des Affaires étrangères, qui a estimé que Benoît XVI devait prendre rapidement une initiative pour empêcher que la situation ne dégénère.La protestation a aussi pris un tour belliqueux. En Cisjordanie, des bombes incendiaires ont été lancées contre cinq églises chrétiennes de Naplouse, ne causant que de légers dégâts.Dans la bande de Gaza, des coups de feu ont été tirés en direction d'une église orthodoxe grecque. L'attaque a été revendiquée au nom d'un groupe inconnu, "l'Epée de l'islam", qui a exigé que le pape fasse des excuses à la télévision, "faute de quoi les églises de Gaza sauteront".En Somalie, un chef religieux, Cheikh Abubukar Hassan Malin, lié au puissant mouvement des tribunaux islamiques, a appelé les musulmans à "se venger" du pape, ajoutant que toute personne offensant le prophète Mahomet devait "être tuée". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.