Le monde fête 2006, espérant tourner la page sur une année noire

HONG KONG - Des feux d'artifice ont illuminé le ciel de Sydney et Hong Kong pour fêter le passage à 2006, donnant le coup d'envoi de célébrations du Nouvel an. Les festivités étaient placées sous haute sécurité dans la plupart des grandes villes de la planète. Le célèbre opéra de Sydney près duquel un million de personnes s'étaient rassemblées, a été illuminé à minuit par un grand feu d'artifice traditionnel. Des shows étaient programmés à travers toute l'Asie. A Hong Kong avait organisé un spectacle de sons et lumières gigantesque autour du célèbre port de Victoria. A Pékin, des cloches ont résonné aux douze coups de minuit (17h00 suisse) tandis que l'on battait des tambours pour saluer l'année nouvelle. L'ambiance festive dans la plupart des pays d'Asie contrastait avec l'année dernière où prières et demandes d'aides avaient remplacé les réjouissances après le passage le 26 décembre 2004 du tsunami qui avait anéanti plus de 220 000 vies. Toutefois, l'ambiance n'était pas à la fête pour tout le monde au Bangladesh où la police à Dacca a fait une descente dans des cités universitaires procédant à l'arrestation de plus de cent personnes, la plupart des étudiants, pour s'assurer que l'ordre régnerait pendant les festivités. En Inde, les forces de l'ordre étaient nombreuses dans les rues de plusieurs grandes villes, tout particulièrement à Bangalore, dans le sud, où un palace a été évacué à la suite de menaces d'attentats après une fusillade meurtrière cette semaine. En France, récemment secouée par des violences urbaines et où l'état d'urgence est toujours en vigueur, 25 000 policiers assuraient la sécurité de la Saint-Sylvestre. A New York, bénévoles et membres des secours ayant participé aux opérations de sauvetage après le passage fin août de Katrina sur la Nouvelle-Orléans et la côte du Mississippi qui avait fait 1336 morts, devaient être honorés samedi soir. Représentants des pompiers, des policiers, d'organisations caritatives, mais aussi le trompettiste de jazz Wynton Marsalis, étaient invités à presser à Times Square le bouton déclenchant la descente de la grande boule de lumière, symbole du passage à la nouvelle année. Au Brésil, 2006 devait être accueillie sur la plage de Copacabana, à Rio de Janeiro, par plus de deux millions de personnes et un grand feu d'artifice chinois. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.