La police fédérale mexicaine a pris le contrôle d'Oaxaca

OAXACA - Les forces fédérales mexicaines contrôlaient lundi une grande partie d'Oaxaca où le calme est revenu. Mais les manifestants refusaient de quitter certains quartiers tant que le gouverneur de l'Etat d'Oaxaca n'aura pas démissionné, ce qu'a aussi réclamé le Parlement.La Chambre des députés, puis le Sénat ont solennellement appelé Ulises Ruiz à renoncer à ses fonctions "pour contribuer à l'établissement de la gouvernabilité, de l'ordre juridique et la paix dans l'Etat d'Oaxaca". Même le parti d'Ulises Ruiz - le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI)- semble lui retirer son soutien jusqu'ici indéfectible.Pour beaucoup, Ulises Ruiz incarne l'autoritarisme et la corruption du PRI, qui gouverne l'Etat d'Oaxaca depuis les années 1920.Dimanche, la police fédérale a lancé une vaste opération pour reprendre en main la ville d'Oaxana. Son centre était paralysé depuis des mois par un mouvement de grève des instituteurs et de diverses organisations indiennes regroupées dans l'Assemblée populaire des peuples d'Oaxaca (APPO).Le calme est revenu lundi à Oaxaca. Quelque 15 000 personnes ont manifesté pacifiquement à l'appel de l'APPO pour dénoncer la présence des forces fédérales et réclamer le départ du gouverneur.Des militants de l'APPO restaient retranchés sur le campus universitaire et autour de barricades dans plusieurs quartiers situés en périphérie de cette ville de 600 000 habitants, à 450 km de Mexico.Les autorités mexicaines affirment que l'intervention de dimanche n'a pas fait de victime, alors que l'APPO annonce deux morts, une vingtaine de blessés et une cinquantaine d'arrestations. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.