La médiation de la Ligue Arabe au Liban n'a pas été fructueuse

BEYROUTH - Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a achevé sa médiation au Liban. Il n'est pas parvenu à arracher un accord entre la majorité antisyrienne et l'opposition, qui réclame dans la rue des élections anticipées."Les contacts entre les dirigeants libanais n'existent pas", a déclaré à la presse Amr Moussa. Il a exhorté les deux camps à communiquer pour trouver une sortie de crise et éviter une escalade. "Nous avons mené un effort de rapprochement (...) et il revient aux différentes parties de l'accepter ou non", a déclaré Moussa avant de repartir vers Le Caire, où se trouve le siège de la Ligue arabe. Il n'a pas fixé de date de retour mais a souligné qu'il resterait en contact avec toutes les parties.Malgré son départ du Liban, où l'opposition occupe le centre de Beyrouth depuis le 1er décembre, le secrétaire général de la Ligue arabe a exprimé la volonté de poursuivre ses efforts, qui, a-t-il dit, ont favorisé l'émergence d'une "atmosphère de compréhension". Il a refusé de qualifier d'échec sa tentative de médiation.Le Premier ministre Fouad Siniora, soutenu par l'Arabie saoudite et les chancelleries occidentales, refuse de céder aux exigences de l'opposition, qui regroupe les mouvements chiites Hezbollah et Amal et certains dirigeants chrétiens. Celle-ci dénie toute légitimité au gouvernement depuis la démission début novembre des cinq ministres chiites et d'un autre chrétien.La majorité antisyrienne, composée essentiellement de sunnites, de druzes et de chrétiens, accuse la minorité de vouloir empêcher par ses manoeuvres la création d'un tribunal spécial, agréé par l'ONU, pour juger les auteurs présumés de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri en février 2005. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.