La Grande-Bretagne réclame l'extradition d'un ex-agent du KGB

LONDRES - Le parquet britannique a lancé des poursuites contre un ancien agent du KGB et réclamé son extradition pour le meurtre de l'ex-agent russe, devenu opposant, Alexandre Litvinenko. Une éventualité aussitôt rejetée par Moscou.Alors que les relations sont tendues entre Londres et Moscou, la ministre britannique des affaires étrangères Margaret Beckett a réclamé la "pleine coopération" de Moscou. Le porte-parole du premier ministre Tony Blair a demandé à la Russie de respecter "la loi internationale"."J'ai aujourd'hui conclu que les preuves apportées par la police sont suffisantes pour inculper Andreï Lougovoï pour le meurtre de M. Litvinenko par empoisonnement délibéré", a déclaré le directeur du Crown Prosecution Service (CPS) Sir Ken MacDonald parlant d'un "crime d'une gravité extraordinaire".M. MacDonald a demandé à ses services d'entamer les démarches pour son extradition de Russie. Selon la loi britannique, Lougovoï ne peut être officiellement inculpé qu'une fois arrivé sur le sol du Royaume-Uni. Le parquet général russe a immédiatement exclu toute extradition."Aux termes de la Constitution de la Fédération de Russie, les citoyens russes ne peuvent pas être extradés vers des pays étrangers pour être traduits en justice et Lougovoï est un citoyen de la Russie", a indiqué mardi une source au parquet citée par l'agence russe Ria Novosti.La Russie pourrait cependant opposer à Londres son refus répété d'extrader l'oligarque russe Boris Berezovski, virulent opposant au régime du président russe Vladimir Poutine, en exil à Londres. La presse britannique avait déjà suggéré que Berezovski pourrait être amené à servir de monnaie d'échange contre Lougovoï. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.