Jacques Chirac: la presse française dresse un bilan en demi-teinte

PARIS - La presse nationale française dresse un bilan en demi-teinte du double mandat de Jacques Chirac à la tête de l'Etat. Et elle remarque qu'il n'a pas mentionné le nom de son favori à l'élection présidentielle."Esprit essentiellement positif, peu porté à la spéculation, Jacques Chirac regrette de n'avoir pas 'bousculé davantage les conservatismes', mais il ne se demande pas si les réformes qu'il a entreprises ont jamais composé un dessein", affirme "Le Figaro". Le journal de droite reconnaît qu'"au fond, la droite n'était pas son genre."Jacques Chirac n'aura pas réussi à réveiller la France et les Français sur le terrain pourtant fondamental de l'économie", selon le quotidien économique "La Tribune". "Jacques Chirac va laisser une France à la peine", ajoute-t-il.Pour "La Croix" (catholique), Jacques Chirac aurait donc pu sortir d'Europe la tête haute, s'il n'avait pas gâché la ratification du traité constitutionnel en France par un trop-plein d'assurance, mâtiné d'une molle indifférence.""Pour garder la vedette, il n'a pas nommé son favori. Mais cela viendra car c'est bien l'identité de son successeur qui dira quel bilan les Français dressent de lui", constate "Libération".Revenant sur les valeurs de la République défendue par Jacques Chirac, le journal économique "Les Echos", écrit que l'"on peut reprocher à Jacques Chirac d'avoir trop longtemps raisonné comme si la France était seule au monde. Mais on ne peut lui retirer d'avoir farouchement défendu les valeurs de la tolérance qui appartiennent au génie français." /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.