Italie: sixième grève générale en quatre ans contre Berlusconi

ROME - Des millions d'Italiens se sont mis en grève pour dénoncer les coupes budgétaires prévues en 2006 par le gouvernement. Il s'agissait de la sixième grève générale depuis le retour au pouvoir de Silvio Berlusconi en 2001. Usines et banques ont été paralysées tandis que des milliers de manifestants descendaient dans les rues de plusieurs dizaines de villes pour dénoncer les projets de réduction des dépenses, d'un montant total de 16,5 milliards d'euros, prévus pour l'an prochain. Le mouvement a commencé à 9H00 par un débrayage de quatre heures dans les chemins de fer, mais la grève générale s'appliquait à la carte, selon les régions et les secteurs. Dans les transports publics, l'obligation d'assurer un service minimum a toutefois réduit la visibilité du mouvement. A Rome, de nombreux autobus ont continué de circuler alors que le personnel des transports publics a commencé son mouvement de grève, a constaté l'AFP. Les plus grosses perturbations ont affecté le transport aérien avec un arrêt de travail de 12H00 à 16H00. La compagnie nationale Alitalia a annulé 230 vols, dont 125 internationaux. En Suisse, deux liaisons aller-retour avec l'Italie ont été supprimées à Genève-Cointrin et quatre à Zurich-Kloten. Selon les trois principales centrales syndicales, jusqu'à 90 % des 12 millions de syndiqués ont participé au mouvement. Des manifestations ont également eu lieu dans la plupart des grandes villes de la péninsule. Silvio Berlusconi a jugé cette grève "absolument inutile. C'est un vieux rituel usé qui n'aura aucun impact sur quoi que ce soit", a-t-il déclaré à Messine (Sicile), avant de dénoncer "une conjuration de l'opposition, qui consiste à falsifier scientifiquement ce qu'a fait ce gouvernement". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.