Israël décidé à neutraliser le Hezbollah - Cellule de crise à Rome

JéRUSALEM - Israël a affirmé sa détermination à neutraliser le Hezbollah, écartant tout espoir d'une trêve rapide dans le conflit contre le Liban. Une réunion de crise est prévue mercredi à Rome en présence des puissances occidentales et des pays arabes."Ce sera nous ou le Hezbollah", a lancé devant le Parlement le vice-Premier ministre Shimon Peres. Cette déclaration ajoutée à celle de M. Olmert affirmant sa "détermination à continuer de se battre contre le Hezbollah" montrent qu'Israël n'a aucune intention de cesser son offensive lancée le 12 juillet.Mme Rice a affirmé que le temps était venu pour "un nouveau Proche-Orient" et pour poser "les bases d'une paix durable dans la région. Elle a essuyé les critiques du premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh, qui estime que cela signifie "détruire le Liban et tuer le plus grand nombre possible de Palestiniens".Parallèlement, l'armée israélienne a intensifié ses opérations terrestres, assurant qu'une deuxième place forte du Hezbollah au Liban sud, Bint Jbeil, était tombée entre ses mains.Le mouvement radical continue de son côté ses tirs des roquettes sur le nord d'Israël, dont plusieurs dizaines sont tombées sur Haïfa et d'autres localités. Une Arabe israélienne de 15 ans a été tuée et d'autres personnes blessées. Au moins 42 Israéliens, 18 civils et 24 militaires, ont péri depuis le 12 juillet.Depuis Israël, Condoleezza Rice s'est elle envolée pour Rome où se réuniront mercredi les grandes puissances occidentales et leurs alliés arabes, ainsi que l'ONU et la Russie, dans un climat de profonde incertitude quant à la stratégie à adopter.Les Israéliens ne participeront pas à la Conférence, mais leur influence pourra s'exercer en coulisses. Le Liban sera en revanche représenté par le premier Ministre Fouad Siniora.En ce qui concerne le déploiement d'une force internationale, au coeur des discussions prévues à Rome, Israël a estimé nécessaire de déployer jusqu'à 20'000 soldats étrangers au Sud-Liban, soit le double de ce qu'envisagent les pays européens. En attendant, Tsahal imposera une zone de sécurité au Sud-Liban, à savoir un no man's land destiné à mettre ses forces à couvert.Côté aide humanitaire, Ehud Olmert a assuré à Condoleezza Rice qu'Israël va en permettre l'envoi par terre et par air à travers des corridors. Les Etats-Unis ont annoncé une aide humanitaire de 30 millions de dollars. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.