Israël: accord de coalition entre Kadima et Travaillistes

JéRUSALEM - Le parti Kadima du Premier ministre israélien Ehud Olmert et le parti travailliste d'Amir Peretz ont signé un accord de coalition. Ce texte formera l'épine dorsale du nouveau gouvernement issu des législatives du 28 mars."Nous avons élaboré avec succès les lignes du programme gouvernemental de la prochaine coalition", a indiqué un négociateur du parti travailliste, David Libaï. Un de ses homologues du Kadima a fait état d'un "bon accord pour les deux parties et pour l'Etat d'Israël", en dépit de "tractations longues et difficiles". L'accord a été finalisé après des semaines de négociations.En vertu de cet accord, les travaillistes, qui comptent 19 sièges au parlement, la Knesset, où siègent 120 députés, ont obtenu les ministères de la défense, l'éducation, l'agriculture et quatre autres ministères, dont deux sans portefeuille."Il appartiendra au Comité central du parti travailliste de choisir les personnalités pour ces divers ministères", a indiqué à la première chaîne publique de la télévision israélienne le député travailliste Ephraïm Sneh, un proche de M. Peretz. Le Comité central travailliste se réunirait à cette fin dimanche à Tel-Aviv.Avec 29 élus à la Knesset, M. Olmert est arrivé en tête du scrutin. Mais il avait besoin du ralliement des travaillistes et de petites formations pour s'assurer une majorité parlementaire stable indispensable à la mise en oeuvre de son projet de recentrage des implantations juives en Cisjordanie.Mercredi, Kadima a conclu un premier accord avec le Parti des retraités (GIL), qui a fait son entrée à la Knesset avec sept élus. Les ultra-orthodoxes du Shass (douze sièges) et les députés de la liste du Judaïsme uni de la Torah (six sièges) sont également pressentis pour rejoindre la majorité.En revanche, le chef du parti russophone d'extrême droite Israël Beiteinou (onze élus), Avigdor Lieberman, a fait état de divergences profondes tant sur le programme du prochain gouvernement que sur la répartition des portefeuilles, qui pourraient empêcher sa participation au cabinet.Le nouveau gouvernement issu des législatives du 28 mars s'appuierait donc sur une majorité de 73 députés, sur un total de 120 à la chambre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.