Irak: l'option militaire ne suffit pas, pour le général Petraeus

BAGDAD - Le nouveau commandant en chef américain en Irak, le général Petraeus, juge nécessaire une initiative politique des autorités irakiennes pour ramener la paix en Irak et réconcilier les différentes communautés du pays. L'option militaire "ne peut suffire", a-t-il dit."Il n'y a pas de solution militaire au problème qui se pose en Irak (...), à l'insurrection", a ajouté le général. Il a noté d'importants progrès politiques ces dernières semaines mais a souligné que beaucoup restait à faire, notamment en ouvrant le dialogue "avec ceux qui ont eu le sentiment qu'il n'y avait pas de place pour eux dans le nouvel Irak".Pour le commandant en chef, il n'est pas nécessaire d'accroître les effectifs militaires américains dans le pays au-delà des renforts déjà prévus par Washington. Le président George W. Bush a promis d'envoyer un renfort de 21'500 hommes en Irak, la plupart à Bagdad, pour écraser l'insurrection. Plus de 130'000 GI's sont déjà déployés dans le pays.Le général a par ailleurs estimé que l'opération de sécurisation menée actuellement à Bagdad prendrait des mois, que des "terribles attentats" se produiront encore mais qu'il y avait déjà des "signes encourageants", notamment une baisse des assassinats et des exécutions sommaires. Quelque 90'000 soldats américains et irakiens participent à ce plan.Sur le terrain, près de 2,5 millions de pèlerins chiites sont arrivés, en dépit d'attaques sanglantes, dans la ville sainte de Kerbala, pour commémorer samedi le 40e jour après la mort de l'imam Hussein, une des figures les plus révérées de l'islam chiite, tué en 680 par la dynastie. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.