Irak: l'Iran se dit prêt à "aider" les Etats-Unis à se retirer

MANAMA - L'Iran est prêt, sous certaines conditions, à "aider" les Etats-Unis à retirer leurs troupes d'Irak, a affirmé le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki. Il s'est toutefois refusé à préciser quelle forme pourrait prendre cette aide."La clé pour résoudre les problèmes de l'Irak est le retrait des troupes étrangères", a affirmé M. Mottaki dans un discours devant les participants au "Dialogue de Manama", une conférence sur la sécurité dans le Golfe organisée à Bahreïn par l'Institut international des Etudes stratégiques (IISS) de Londres."Si les Etats-Unis changent d'attitude, la république islamique d'Iran est prête à aider cette administration à retirer ses troupes d'Irak", a-t-il déclaré, selon la traduction officielle en anglais de son discours en farsi.Lors d'une conférence de presse qui a suivi son allocution, M. Mottaki a été longuement interrogé sur ses propos, mais a refusé de fournir la moindre précision. Il a également refusé de se laisser entraîner sur le terrain des contreparties que Téhéran pourrait exiger des Etats-Unis en échange d'une aide iranienne en Irak."Les Etats-Unis doivent s'aider avant que quelqu'un les aide", a-t-il déclaré. "Quand ils auront dit qu'ils ont décidé de se retirer d'Irak, alors nous expliquerons comment la région peut aider", s'est-il borné à dire. "L'essentiel" pour Washington, a-t-il dit, "est d'avoir une image réaliste de la situation actuelle en Irak.Commentant le rapport du Groupe d'études sur l'Irak remis mercredi au président George W. Bush, il a affirmé que c'était seulement "la moitié de la vérité, pas toute la vérité".Un changement de politique de la part des Etats-Unis "n'est pas suffisant" et doit s'accompagner d'un "changement de comportement", a souligné M. Mottaki. Interrogé sur le fait de savoir si Téhéran était prêt à des discussions directes avec Washington sur l'Irak, le chef de la diplomatie iranienne a répondu qu'il y avait "tant d'autres étapes qui devraient être franchies par les Etats-Unis" avant d'en arriver là.La première, et la plus importante, c'est l'annonce qu'ils (les Etats-Unis) ont décidé de se retirer d'Irak", a-t-il dit, avant d'ajouter: "Nous ne voyons pas encore aux Etats-Unis la volonté politique" pour cela. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.