Irak: les ravisseurs d'un ingénieur français menacent de le tuer

BAGDAD/DUBAÏ - Un groupe irakien a menacé de tuer un ingénieur français enlevé en Irak si la France ne mettait pas fin à sa "présence illégitime" dans ce pays, a rapporté la chaîne de tv Al Arabia. Le ressortissant français a été capturé le 5 décembre. La chaîne installée à Dubai a diffusé un enregistrement vidéo du groupe "Brigade de la vigilance pour l'Irak" faisant apparaître un homme assis devant des activistes qui braquent des fusils sur sa tête. L'homme se présente sous le nom de Bernard. Des hommes armés ont enlevé le 5 décembre à Bagdad un ingénieur que des responsables français et irakiens ont ensuite identifié sous le nom de Bernard Planche. Bernard Planche, installé en Irak depuis plusieurs mois, était employé par l'organisation non gouvernementale AACCESS, qui oeuvre dans le secteur économique et social. Selon les autorités irakiennes, il travaillait à la station d'épuration de Roussafa, dans l'est de Bagdad. Le gouvernement français avait fait savoir après le rapt qu'il faisait son maximum pour obtenir la libération de Bernard Planche - assurance qu'avait aussi donnée le président Jacques Chirac à la fille de l'ingénieur. La France n'a pas déployé de soldats en Irak et ne participe d'aucune manière à la formation de policiers irakiens. Quelque 90 ressortissants français sont répertoriés à Bagdad, dont une quarantaine qui dépendent du ministère des affaires étrangères et une quinzaine de journalistes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.