Irak: l'application du plan de sécurité à Bagdad a débuté

BAGDAD - Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a annoncé le début de l'application du plan de sécurité. Il prévoit des pouvoirs étendus pour la police et l'armée à Bagdad. Les frontières terrestres avec l'Iran et la Syrie ont été provisoirement fermées."Aujourd'hui, le plan de sécurité de Bagdad a pris effet", a déclaré le Premier ministre irakien. Il a en outre assuré que le plan ne favorisait aucune communauté, sunnite ou chiite, et viserait les extrémistes des deux bords.Un décret accorde de larges pouvoirs au général Abboud Gambar, l'homme chargé de mettre en place ce plan, qui aura sous son autorité la police et l'armée pour la région de Bagdad. "Tous ceux qui enfreindront les mesures imposées par ce décret seront jugés en vertu de la loi antiterroriste", avait-il prévenu mardi.Le général a précisé que les forces sous son commandement pourront "arrêter, interroger, fouiller les individus en cas de nécessité", dans cette ville où extrémistes sunnites et escadrons de la mort chiites ont fait des milliers de victimes en 2006.La mise en application du plan est tangible dans la capitale, où les points de contrôle se sont multipliés sans pour autant empêcher une vague d'attentats qui a tué plus de 100 personnes lundi et mardi. Huit personnes ont perdu la vie mercredi.Le plan de sécurisation de Bagdad a aussi entraîné la fermeture provisoire des frontières terrestres avec l'Iran, à quelque 120 km à l'est, et la Syrie, à plus de 500 km au nord-ouest, selon un haut responsable de la sécurité irakienne.Deux points de passage frontaliers avec la Syrie doivent rouvrir dans les 72 heures et quatre postes à la frontière iranienne seront rouverts dans ce même laps de temps, a indiqué un responsable irakien. L'Iran est accusé par les Etats-Unis de fournir des armes aux milices chiites. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.