Irak: des dizaines de personnes enlevées dans le centre de Bagdad

BAGDAD - Des dizaines de personnes ont été enlevées dans le centre de Bagdad par des hommes armés portant des uniformes militaires, selon des sources concordantes. Dans la capitale également, le convoi du vice-président irakien aurait été attaqué.Le nombre exact des personnes enlevées n'est pas encore connu. Selon une source au sein des services de sécurité, il y aurait entre 40 et 50 personnes enlevées. Un témoin parle d'une cinquantaine.Selon des témoins, des hommes armés portant des uniformes des commandos de la police ont fait irruption en milieu de matinée rue Rachid dans la zone commerciale Senak à Rusafa, un quartier en plein coeur de la capitale irakienne, où se trouvent de nombreux magasins, commerces et bureaux."Une vingtaine de véhicules 4X4 flambant neufs identiques à ceux du gouvernement sont arrivés. Il y avait une centaine d'hommes armés portant des uniformes militaires", a raconté Mohammed Motaie, un vendeur de thé du quartier."Au début, ils ont barré les deux extrémités de la rue et ont annoncé: 'pas de panique. nous sommes en mission'. Mais, une fois qu'ils maîtrisaient bien la situation, ils ont commencé à prendre des gens au hasard: sunnites, chiites, kurdes. Les voitures étaient accompagnées par quatre ambulances", a raconté ce témoin.Toujours à Bagdad, le convoi du vice-président irakien, le chiite Abel Abdoul Mahdi, a été attaqué, a fait savoir le ministère de l'Intérieur, selon lequel aucune victime n'a pour le moment été signalée. Un collaborateur de M. Mahdi a démenti l'information, affirmant que le vice-président était à son bureau.Deux représentants du ministère de l'Intérieur assurent qu'il se trouvait bien à bord de ce convoi et qu'il n'a pas été touché. L'armée américaine et les forces de l'ordre irakiennes ont quadrillé la zone et conduit le convoi en sécurité, a précisé l'un d'eux.Pour tenter de faire face à cette situation chaotique,le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a estimé qu'il fallait impliquer "les pays voisins" de l'Irak, citant la Syrie et l'Iran, dans la recherche d'une solution à la crise.Un changement de stratégie américain en Irak devrait être annoncé prochainement par le président américain après la publication d'un rapport du Groupe d'études sur l'Irak. Ce groupe, coprésidé par l'ancien secrétaire d'Etat James Baker, a notamment préconisé l'ouverture d'un dialogue direct avec Damas et Téhéran. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.