Guerre du gaz : Moscou ferme le robinet en direction de Kiev

MOSCOU - La Russie a mis à exécution dimanche sa menace de réduire ses livraisons de gaz à l'Ukraine, en raison d'un désaccord sur la hausse du prix de cette matière première. Elle a accusé Kiev de s'apprêter à "voler" du gaz destiné à l'Europe. Le géant russe Gazprom a annoncé avoir commencé à réduire la pression dans un gazoduc à destination de l'Ukraine car Kiev avait refusé la hausse des prix pratiqués par Moscou. Cette querelle a donné lieu samedi à d'ultimes négociations - infructueuses - pour trouver un accord. Depuis des semaines, Gazprom veut porter le prix de son gaz fourni à l'Ukraine de 50 à 230 dollars les mille mètres cubes, pour rattraper les niveaux du marché international. Un quasi-quintuplement jugé inacceptable par l'Ukraine, qui demandait une hausse graduelle étalée sur plusieurs années. A Kiev, les autorités ukrainiennes ont indiqué avoir constaté une réduction de la pression de gaz dans les pipelines. Elles ont toutefois assuré que l'approvisionnement de l'industrie et des ménages était assuré pour l'instant, selon un porte-parole de la principale société de gaz ukrainienne, Naftogaz. Kiev a malgré tout mis sur pied une cellule de crise interministérielle, a annoncé le ministère ukrainien des situations d'urgence. Selon lui, aucun incident lié à ce problème gazier n'a été enregistré en Ukraine quelques heures après le début de la réduction du débit de gaz russe. Gazprom fournit à l'Europe occidentale un quart de ses importations de gaz naturel. Il a affirmé que les livraisons de gaz à l'Europe occidentale ne seraient pas affectées. Mais la société italienne des hydrocarbures Eni a dit avoir reçu un avis de Gazprom sur de possibles perturbations dans la livraison du gaz. L'Union européenne a programmé pour mercredi une réunion de ses responsables du secteur énergétique pour élaborer une position commune. Jusqu'à présent, l'UE ne s'est pas mêlée du contentieux russo-ukrainien, jugeant qu'il incombait aux deux pays voisins de négocier un règlement de la crise. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.